fbpx

Saviez-vous qu’un être humain est traversé par des milliers d’émotions par jour ?

Saviez-vous que la qualité de nos émotions détermine la qualité des pensées que nous avons chaque jour ?

Si vous vous levez parfois du mauvais pied et avez des mauvaises pensées ou tout simplement êtes de mauvais poils dès le matin et ceci sans aucune raison apparente, eh bien sachez que ce n’est pas la faute de votre humeur hasardeuse ! ni de votre mental !

Le coupable est tout simplement en pleine action, très occupé et caché dans votre corps émotionnel !

En fait, il n’est pas vraiment caché, car ce coupable vous signale simplement sa présence de par les mauvaises pensées présentes en vous ou votre humeur ronchonne du jour !

Avoir des mauvaises pensées … c’est avoir des émotions perturbantes en pleine action.

Et ces émotions tentent de vous dire quelque chose …

Oui … les émotions nous parlent.

Aucune émotion n’est silencieuse. Chaque émotion que nous avons s’exprime à sa manière, selon ce qu’elle a besoin de nous partager et ceci pour que nous prenions conscience de l’état de notre monde intérieur.

Nous pourrions voir les émotions en nous comme des petits êtres vivants, mobiles et bienveillants, tentant de nous signaler quand certains espaces en nous se contractent, se rigidifient, ou quand des blessures refont surface ou quand tout simplement nous atteignons les limites de notre accueil intérieur naturel.

Une émotion est une messagère qui est en charge du maintien de l’harmonie de notre monde intérieur. Elles ont un rôle d’équilibrage primordiale dans la circulation de notre énergie vitale globale.

 

Elles ont la fonction d’être écoutées et comprises …

Quand elles sont d’une nature positive, elles nous font vibrer et donnent le signal aux autres espaces en nous de s’ouvrir et alors nous pouvons recevoir de l’inspiration, de la joie, nous sentir créatifs …

Mais quand elles sont d’une nature négative, elles peuvent fermer et court-circuiter les grandes artères de l’énergie qui circule en nous et nous pouvons ainsi parfois perdre tous nos moyens.

C’est pour cela que si nous ne les écoutons pas dès qu’elles expriment une difficulté, une perturbation et ceci dès le début et les premiers signes… Elles trouvent toujours d’autres astuces pour nous le faire savoir.

Quand nous parlons de gérer les émotions, nous ne parlons pas de les maîtriser ou de les contraindre, nous parlons d’apprendre à les écouter et trouver le moyen à ce qu’elles puissent s’exprimer facilement.

Quand elles sont écoutées et intimement comprises, elles nous traversent naturellement et n’ont aucun besoin d’aller perturber tout notre organisme pour se faire entendre et d’aller jusqu’à créer une maladie.

Car oui … malheureusement, la maladie à souvent pour cause une ou plusieurs émotions non écoutées, non acceptées.

Si nous voulons commencer à apprendre à mieux gérer les émotions qui vivent en nous, voici quelques points importants :

  • Comprendre que nous n’avons rien à craindre des émotions qui vivent en nous.
  • Sortir des croyances limitantes que nous devons toujours « être fort » et garder la face.
  • Accepter notre vulnérabilité
  • Découvrir et apprivoiser les sensations qui peuvent nous traverser même si elles nous perturbent.
  • Apprendre à écouter les désaccords et les décalages qui peuvent s’exprimer en nous.
  • Accepter de les exprimer de différentes manières : (la danse, la thérapie, la prière …)

 

Apprenons à ne pas être en lutte contre « ce qui est ressenti » et pour cela, apprenons comment faire pour gérer cette hypersensibilité à que nous connaissons si peu et qui peut régir toute notre vie.

Il n’y a pas besoin d’avoir participé à de nombreux stages pour savoir gérer les émotions, mais juste d’avoir appris à s’écouter et à s’autoriser cette vulnérabilité.

Nous pouvons prendre du temps pour apprendre des exercices simples et pratiques pour mieux gérer ses émotions un peu plus chaque jour.

Quand j’ai créé la formation « ancrage et gestion des émotions par la méditation » j’ai eu à cœur de pouvoir amener chacun à son rythme le plus efficacement possible, à être aligné avec ce qu’il vibre et retrouver de la confiance et de l’assurance en lui.

Nous pouvons aussi au début si nous ressentons trop de difficultés et nous sommes face à une détresse émotionnelle trop forte, nous faire accompagner par des séances de sophrologie ou une méthode thérapeuthique nous permettant de  libérer les plus grosses charges émotionnelles et retrouver du calme et de la confiance au quotidien.

Il n’y a pas de règles, car nous sommes tous différents.

Mais de mon expérience, plus nous nous habituons à adopter les bonnes postures intérieures, plus nous sommes à l’aise quand des émotions négatives apparaissent.

Et là où avant elles nous auraient perturber pendant des heures ou des jours, où elles nous auraient paralysées, nous arrivons beaucoup plus facilement à les laisser traverser, s’exprimer dans le calme sans perdre son équilibre intérieur et les accueillir naturellement.

 

 

François Breton