fbpx

Une solution pour mieux vivre ses émotions

Vous arrive-t-il de tenter de vous retenir de pleurer quand vous ne vous sentez pas bien ?

Vous vous demandez peut-être comment faire pour ne plus pleurer ? ou du moins … ne plus pleurer autant et parfois sans raison.

Il est même possible que vous ayez déjà cherché des méthodes pour maîtriser vos émotions !

Il est normal d’être décontenancé par le fait de ne pas réussir à gérer ses émotions et de finir par ne plus vouloir ressentir les choses à force d’avoir le sentiment de perdre le contrôle de soi.

Rassurez-vous …

Les émotions ne sont pas faites pour être maîtrisées.

Si les émotions se maîtrisaient, cela se saurait, et les cabinets de thérapie et les techniques multiples sur la gestion des émotions ainsi que les métiers de psychologue n’existeraient plus ou pas.

Les émotions sont faites pour être vécues et exprimées.

Que cela soit émotionnellement ou verbalement ou corporellement, il est important de savoir que les émotions sont des expressions et des messages de notre corps émotionnel.

Quelles solutions pour gérer ses émotions ?

Comme notre corps physique nous parle par les sensations, la douleur ou des besoins comme celui de dormir ou de manger, le corps émotionnel s’exprime à sa manière et il est nécessaire d’apprendre à l’écouter et à le comprendre pour ne pas nous sentir submergé par les émotions.

Si nous ne connaissions pas le sentiment d’avoir faim, cette sensation continuerait en s’amplifiant jusqu’à ce que nous trouvions à manger.

Si nous n’écoutons pas nos émotions, elles peuvent prendre une place démesurée au fil des années dans notre vie et nous rappeler qu’elles existent jusqu’à ce que nous les exprimions, même physiquement par un mal-être profond qui pourra se transformer ou créer une maladie.

Mais nous a-t-on appris à gérer nos émotions quand nous étions à l’école ou enfants ?

De mon expérience, non … nous avons juste appris à répondre à des besoins émotionnels et à nous contenir quand cela ne correspondait pas aux normes sociétales afin d’éviter tout débordement quel qu’il soit et adopter souvent une retenue qui nous a souvent contraints à nous retenir de pleurer ou de culpabiliser d’être “trop” sensible.

Cependant s’il y a débordement, c’est qu’il y a déjà des étapes qui n’ont pas été prises en compte.

Cette première étape est avant tout d’identifier nos besoins.

Celle de nous sentir entendus, comprise ou écoutée, comme celle de nous sentir respecter ou pris en compte.

La plupart des émotions que nous portons en nous depuis longtemps, que nous considérons comme négatives et que nous avons inconsciemment ou consciemment refoulées avec le temps, ont comme cause des situations ou des évènements très simples.

Ce sont souvent des incompréhensions intérieures suite à des événements qui se sont passés à un moment où nous n’avions pas les outils pour comprendre, écouter ou relativiser lorsque cela nous arrivait.

Il faut aussi comprendre que le corps émotionnel est comme un enfant … il ne sait pas gérer les émotions qui le traversent, il ne peut que les vivre même si notre mental adulte n’est pas d’accord ou considère que ce n’est pas le moment.

Notre mental est doté d’outils dont notre émotionnel ne peut pas se servir.

En fait, dites vous que c’est comme s’il n’avait pas le même âge.

Essayez d’imaginer que le corps émotionnel est l’enfant et que le mental est l’adulte.

Il va falloir que l’adulte sache comment entrer en relation avec l’enfant.

Cela nécessite avant tout de l’écoute afin de pouvoir laisser l’enfant s’exprimer et que l’adulte puisse entendre et comprendre les besoins qui doivent s’exprimer.

Mais malheureusement l’écoute ne suffit pas … 

Car il va aussi falloir que l’enfant fasse confiance à l’adulte si nous voulons qu’il s’autorise à déposer ce qui l’encombre.

Car parfois bien que nous sachions ce qui ne va pas en nous, qu’ayons l’impression de connaître la cause d’une émotion que nous considérons comme négative, ce n’est pas pour autant qu’elle se dissous ou disparaît de notre conscience.

Et comment faire pour que l’enfant en nous se livre et nous donne ce qui l’encombre ?

Tout simplement en lui ouvrant notre cœur …

Cet élément est primordial et il est étonnamment souvent absent des conseils ou des méthodes que nous trouvons pour apprendre à gérer ses émotions, ou très souvent on oublie d’enseigner cette chose qui pour moi est la plus importante.

Comment écouter ses émotions ?

L’importance de l’écoute intérieure

L’écoute intérieure que nous devons avoir en relation avec nos émotions doit se faire avec un cœur ouvert et un accueil vrai et profond de ce qui va être déposé et par lequel nous allons nous faire traverser.

Car oui … Il va falloir accepter de nous laisser traverser et ne pas opposer de résistance et c’est pour cela qu’il n’y a que l’amour qui puisse nous permettre d’accueillir vraiment ce qui peut être présent et ce pour quoi nous avons fermé la porte parfois depuis si longtemps.

Vous pouvez donc déduire que plus nous avons ouvert en nous un espace d’amour et d’accueil profond, plus nous sommes en mesure de pouvoir gérer nos émotions.

Il ne sera plus nécessaire de combattre une tristesse profonde et de tenter de ne plus être triste, ou même de tenter de maîtriser nos émotions à chaque fois que les émotions deviennent trop fortes.

Mais il suffira de comprendre avant tout le message qu’elles tentent de nous partager et d’accepter de l’écouter et le vivre.

Voici une vidéo sur le sujet sur laquelle je vous partage des clés et une approche qui peut j’espère vous aider à mieux comprendre et appréhender la sphère émotionnelle.